· 

Le détachement bienveillant

Le détachement bienveillant… 

…une philosophie de vie.

 

 

L’étre humain se crée ses propres conditions d’existence et il passe tout son temps à les critiquer.

Envoyer balader tout ce qui pollue l’existence : « Je me suis rendu compte qu’on s’entoure de biens, de choses inutiles, et on en devient esclave. idem pour les relations. On s’attache à des relations polluantes, toxiques qui nous empêchent d’avancer dans nos projets, et dans notre vie tout court. Il faut oser s’en débarrasser et faire confiance en la vie.»

 

Chaque jour, quelque chose de merveilleux arrive. 

En prenant du recul sur nos pensées, en évitant tout le temps de penser à ce qui pourrait, ce qu’on pense qui va se passer, on reprend contact avec le présent. Et c’est précisément en se raccrochant au temps réel 

 

Penser à soi.

Penser à soi, c’est se ressourcer d’abord, pour mieux donner de son temps et de son énergie aux autres après. 

 

Les êtres humains fonctionnent différemment entre eux. 

Cela peut paraitre évident mais la façon dont les gens s’énervent, jugent, critiquent les autres parce qu’ils sont différents, est une réalité. En prenant conscience et acceptant que nous avons tous des motivations et des comportements différents, cela nous apporte plus de sérénité et de tolérance. Le détachement va de pair avec la maitrise de soi.

 

La bienveillance et l’humilité. 

Une fois que la bienveillance est là, dans la clarté et la transparence, on peut se permettre de tout dire et tout partager.

 

« Il faut aborder toute chose avec beaucoup d’humilité. Il n’y a pas d’échec. Il n’y pas de réussite. Donc, ne pas surjouer, ne pas rentrer dans l’émotivité. L’important dans la vie, c’est de faire, c’est d’agir… Après, ce qui va se passer, ne nous appartient plus. Et c’est tant mieux. » 

 

Le détachement bienveillant 

« La meilleure définition de la philosophie du détachement bienveillant serait de dire qu’il faut se détacher émotionnellement des biens et garder une distance appropriée avec les autres. Penser d’abord à soi pour être disponible pour les autres. » 

 

Pierre Fasquelle - Consultant et formateur chez Honeos Conseil

www.honeos.fr 

 

C’est suite à un burnout que Pierre Fasquelle revoit complètement sa vision du la vie. Cette vision, cette philosophie de vie, il l’a partage dans ses publications et lors de conférences.

 

publications : 

2008 : Le développement durable de l’Etre humain - Ed. Bénévent

2015 : Je n’en ai rien à faire - Ed. Ovadia

2017 : Je suis né avec un jardin - Ed. Ovadia

 

https://www.pierre-fasquelle.com/développement-personnel/publications/

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0