· 

Attention à l'empathie !

De plus en plus, je lis des articles, de posts sur le sujet de l’empathie, ce mot devenu à la mode et mis à toutes les occasions et circonstances. Comme toutes les nouvelles notions et découvertes (l’empathie est apparue, il y a seulement cinquante ans), nous devons faire appel à notre vigilance et notre discernement.

 

l’empathie  

 

Qui n’a pas été touché, ému par un post d’une personne qui est dans le besoin ? Et qui n’a pas déjà réagi, partagé, commenté en réaction d’un article qui fait appel à notre empathie ? 

 

Ce post, cette personne fait appel à vous, votre générosité, votre compassion en demandant un service. Elle peut aussi vous sensibiliser sur un sujet, un thème, une cause. Une photo ou mieux encore, une vidéo, illustre son propos percutant.

Des centaines de likes, de partages et de commentaires montrent à quel point le sujet sensibilise. L’empathie collective entre en action. Du coup, vous aussi, votre empathie vous fait passer à l’action. Vous êtes quelqu’un de bien, une belle personne.

 

Afin d’étayer mon propos et ce qui va amener à une conclusion surprenante, je vous livre un cas d’actualité, celui de ce jeune garçon de 18 ans, sdf à Paris, et dont sa condition a été mise au devant de la scène médiatique par une âme bienveillante faisant appel aux dons et à la générosité au travers des réseaux sociaux. Après l’étonnement collectif : « Mais, comment notre société moderne peut encore accepter des gens dans la rue ? », vient la mobilisation. De l’argent arrive et des aides pour l’hébergement. Le jeune homme est accueilli par des inconnus. Il n’y reste pas très longtemps çar il a des potes à aller voir et des trucs à faire. Après son départ, certaines choses ont disparu comme le porte monnaie, le téléphone et autres biens revendables. Accusé, et même sous le joug de différentes plaintes, ce n’est pas grave. Ce n’est pas de sa faute s’il réagit comme cela… La mobilisation continue… Elle est vraiment formidable, l’empathie. 

 

Allez, je vous mets encore un autre exemple ? 

 

La semaine dernière, je lisais un article sur l’exploitation du tourisme en Afrique du sud. Dans ce pays, il y a une multitude de zoo qui exhibe des animaux prestigieux comme les lions. Ces lions sont élevés, apprivoisés pour faire plaisir aux nombreux touristes du monde entier en quête de sensations fortes et d’expériences uniques. Les exploitants de ces parcs ont trouvé une façon assez originale pour augmenter substantiellement leurs marges. Sous couvert de sauver des espèces menacées comme le lion (sic!), ils font appel au bénévolat international - photos de petits lionceaux tous mignons - à l’appui, pour venir soigner ces petits animaux fragiles. Alors, des jeunes du monde entier viennent passer quelques mois, croyant oeuvrer pour le bien être de la faune et l’avenir de la planête. Ces exploitants leur font même payer le séjour (logement, nourrriture), pour s’occuper des animaux, réparer les clôtures, nettoyer les enclos. Du travail déguisé et totalement gratuit. Elle est vraiment magnifique, l’empathie.

 

En fait, le problème, l’ouverture à toutes sortes de manipulations vient du fait que nous nous laissons entraîner par notre empathie affective, notre débordement affectif qui nous fait réagir à l’émotivité, nous anesthésiant de notre connexion avec notre raisonnement et une des autres composantes qui est l’empathie cognitive.

 

Qu'est ce que l'empathie ?

 

La juste mesure se situe donc dans la conjonction entre l’empathie cognitive, celle qui vous fait percevoir les intentions de l’autre, et l’empathie affective, celle qui s’adresse aux émotions. L’empathie se situe bien entre le coeur et la raison. 

Pour finir mon propos, je voudrais faire un lien avec l’entreprise et l’exemple de ce manager qui fait preuve de reconnaissance pour son équipe. Toujours une petit mot bienveillant pour l’équipe et individuellement. « Mon manager, c’est un type bien. Il a du charisme. Tout le monde l’aime. » Enfin pratiquement tous, car certains sont mal à l’aise avec le comportement de leur N+1… Est-ce vraiment de l’empathie ou n’y a t-il pas un peu de manipulation dans tout cela… 

 

Telle est la question dont je vous laisse le soin de répondre.

 

Pierre Fasquelle - Consultant et formateur - Honeos conseil

En savoir plus : 

  • "Empathie et manipulations" - Serge Tisseron - Albin Michel 2017
  • "Against Empathy" - Paul bloom - Bodley Head 2016

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0